Ravalement contemporain de façade à Toulouse
Ravalement contemporain de façade à Toulouse

A

Agrafage : Désigne une technique de renforcement de la structure sur une maison fissurée par la pose d’agrafe dont le but est de liaisonner 2 éléments.

Algicide : Désigne une substance active utilisée pour éviter la prolifération et tuer les algues présentes en toiture ou façade.

Appui de fenêtre : Désigne une pièce de construction destinée à supporter une partie du poids de la fenêtre et d’assurer l’évacuation des eaux de pluie sans ruissèlement sur la façade.

Aqua-réactive : Désigne une réaction chimique produite au contact de l’eau.

C

Cloquage : Désigne l’apparition de cloques dans l’épaisseur d’une couche de peinture ou autre revêtement de finition. Ce gonflement ou boursouflure entraine son décollement.

Crépi : Désigne la couche de mortier ou d’enduit posée sur le matériau de construction d’une maison, et devant être recouvert d’un revêtement de finition, également appelé enduit hydraulique depuis les constructions des années 80.

D

Décaper : Désigne l’action de mettre à nu une façade en enlevant la couche de peinture ou de revêtement plastique. Le décapage peut être chimique (par l’action d’un produit spécifique) ou thermique (par l’action de la chaleur).

Délitage : Désigne l’action de se déliter, se dégrader, se fragmenter.

E

Encrassement : Désigne l’altération d’une surface (toiture ou façade) par la prolifération de bactéries favorisé par l’empoussièrement due aux particules atmosphériques (pollution, végétation, etc.).

F

Façadier : Désigne une entreprise ou personne qui rénove des façades. Ses compétences lui permettent de réaliser tous types d’interventions en rénovation de façades.

Faïençage : Désigne un ensemble de très fines craquelures, ces petites fissures sont superficielles.

Farinage : Désigne l’altération d’une peinture par la libération de ses composants sous forme de fines poussières peu adhérentes sous l’effet de l’eau de pluie, des U.V. et du vieillissement.

Fissure : Désigne une fente de petite taille affectant la surface d’une maçonnerie. Une fissure est dans la plupart des cas peu profonde (entre 0.2 et 2mm).

Fongicide : Désigne une substance conçue pour limiter le développement ou éliminer des champignons et moisissures en façade et toiture.

H

Hydrofuge : Désigne une protection superficielle qui protège des pluies et dont la durée est limitée.

I

Imperméabilisation : Désigne une protection qui ne se laisse pas pénétrer par l’eau.

Impression : Couche primaire de peinture permettant de fixer le support d’origine et d’assurer l’adhérence des couches intermédiaires ou de finition.

L

Lézardes : Désigne une fente ou crevasse dans un ouvrage de maçonnerie d’un écartement supérieure à 2 mm.

Lichens : Organismes ressemblant à de la mousse provenant de l’association entre un champignon et une algue.

M

Microfissure : Désigne une ouverture linéaire de largeur inférieure ou égale à 0,2mm.

Microporosité : Désigne une particularité d’un revêtement constitué de micropores (petits orifices) laissant passer l’air.

Moisissures : Champignon de petite taille généralement verdâtre, développé par l’addition de l’humidité et de poussières.

P

Peinture : Désigne un produit liquide couvrant une surface sous la forme d’un film mince et épousant les reliefs et défauts du support.

Porosité : Désigne un support dont les pores absorbent l’humidité, exemple : Un crépi poreux se gorgera d’eau lors d’intempéries, également appelé « effet buvard ».

Perméabilité : Désigne un revêtement absorbant se laissant traverser par l’eau.

R

Ravalement : Désigne l’action de remettre à neuf un mur ou une façade.

Ragréage : Désigne l’action d’appliquer un enduit ou mortier fin afin de reboucher ou gommer les aspérités du support et de l’aplanir.

Remontée d’humidité capillaire : Migration de l’humidité contenue dans le sol qui touche la fondation et remonte dans les murs. Appelé également humidité ascensionnelle.

Résine : Désigne un composant d’un revêtement lui permettant d’être imperméable et souple. Ce revêtement peut être lisse ou structuré.

Revêtement épais structuré : désigne un revêtement de décoration de façade ayant une épaisseur de 2 à 3 mm à base de résine et de charges minérales lui permettant de masquer les défauts de planéité du support et imitant les crépis.

Revêtement plastique épais / RPE : désigne un revêtement de décoration de façade étanche à l’air et à l’eau.

Revêtement semi-épais : désigne un revêtement de décoration de façade dense et lisse à base de résine.

S

Salpêtre : Désigne du nitrate de potassium. Il apparaît en façade sous forme de traces blanchâtres, d’auréoles. Il est notamment localisé en sous-bassement.

Support : Désigne la surface devant recevoir le revêtement final.